LyonCityBreak.fr
8 traboules à Lyon à ne pas manquer

Traboule, mot uniquement lyonnais provenant de la plume de Nizier du Puitspelu en 1894. « Trabouler » est la première forme par laquelle la traboule est venue s’immiscer dans la vie des lyonnais. Pour l’autour, ce verbe ne s’employait que dans l’expression « une allée qui traboule, une allée qui traverse ». Le verbe trabouler vient de « tra » (trans.) et de « bouler » (rouler). Avant on pouvait « trabouler » de la place Comédie jusqu’à la rue Belle-Cordière.

Et vous, où est-ce que vous devez trabouler votre bosse ?

Sommairea

  1. Passage des imprimeurs
  2. Secrète
  3. Longue traboule
  4. Passage Thiaffait
  5. Cour Voraces
  6. Bucolique
  7. Tour Rose
  8. Fleurie

#1 Gourmande et chaleureuse

Le passage des imprimeurs
Le passage des imprimeurs

Que dire sur cette traboule ? Il s’agit du fameux « Passage des Imprimeurs ». La Rue Mercière est bien connue pour ses bouchons lyonnais. Vous trouverez donc dans cette traboule un mélange d’architectures pittoresques et de gastronomie alléchante. Comme son l’indique, cette traboule a été construire pour aider les imprimeurs du quartier (alors logés dans la Rue Mercière) à provisionner et à écouler leurs stocks abondants. Beaucoup de passants l’empruntent sans prêter attention au charme qu’elle comporte, ne soyez pas si étourdis !

Localisation ? Du 56 Rue Mercière au 26 Quai Saint-Antoine 69002 Lyon

#2 Secrète et mystérieuse

Que dire sur cette traboule ? Cette traboule avoisine le passage des Imprimeurs qui, lui, jouit d’une plus grande renommée. Cette traboule a le mérite de concentrer plusieurs des éléments typiques d’une traboule lyonnaise : des croisées d’ogives datant de la Renaissance (et toujours conservées, profitez en). Vous y trouverez également un joli et pittoresque puits, des allées en pierres contenant pléthore de coquillages.

Localisation ? Du 27 Quai Saint-Antoine au 58 Rue Mercière 69002 Lyon

#3 Longue et sinueuse

La longue traboule
La longue traboule

Que dire sur cette traboule ? Il s’agit de la « longue traboule », et elle se distingue effectivement par sa longueur (la plus longue de Lyon !). 4 cours d’immeubles vous attendront au cours de cette traversée. Cette traboule moins éclairée, plus sinueuse, moins mise en valeur s’en voit moins connue que ses voisines bien qu’elle offre son lot d’éléments visuels. Bon point : étant moins fréquentée par les touristes, elle est mieux conservée et son parcours est plus agréable car vous pourrez prendre le temps de tout admirer. Sensation de « passage secret » et d’instant privilégié, cette traboule est « l’outsider » qu’on attendait.

Localisation ? Du 27 Rue du Boeuf au 54 Rue Saint-Jean 69005 Lyon

Faites une pause et profitez-en pour trouver un hébergement dans le Vieux Lyon.

#4 Pittoresque et pleine de charme

Traboule Croix Rousse
Traboule Croix Rousse

Que dire sur cette traboule ? Le Passage Thiaffait est probablement la traboule la plus pittoresque de la ville. Contrairement à de nombreuses traboules, celle ci est à ciel ouvert. Vous pourrez y rentrer via l’impressionnant escalier de pierres qui borde l’église Saint-Polycarpe. Vous y verrez des colonnes de lierres qui ne sont pas sans rappeler l’époque de la Renaissance, âge d’or des Traboules lyonnaises. Élément anecdotique moins bucolique : cette traboule était surtout connue pour les différents larcins qui y étaient commis. Trafic de drogue, vols, prostitution et autres délits faisaient de cette traboule un véritable « coupe-gorge ». Aujourd’hui, le Passage Thiaffait accueille le Village des créateurs, ouf  !

Localisation ? Du 30 Rue Burdeau au 19 Rue René-Leynaud 69001 Lyon

#5 Historique et culturelle

Traboule de la Cour des Voraces
Traboule de la Cour des Voraces

Que dire sur cette traboule ? Cette traboule vous en dira beaucoup sur l’histoire des canuts, sur leur travail, sur leurs habitudes et mode de vie. Construire dans les années 1820, fait exemple de traboule typique. Elle est relativement peu éclairée, contient des murs qui racontent une histoire ainsi qu’une vivante cour intérieure. On croirait encore entendre les métiers à tisser des canuts lyonnais dans cette traboule.

Localisation ? Du 22 rue des Capucins au 5 rue Coustau 69001 Lyon

#6 Bucolique et paisible

Que dire sur cette traboule ? Cette traboule est d’une grande beauté, mais cette beauté se mérite. Cette traboule ne s’offre pas à vous comme les autres, il faut savoir trouver son entrée. Cette beauté cachée n’est réservée qu’à quelques esprits curieux et téméraires. On vous donne l’astuce: il faut appuyer sur le bouton situé juste en dessous du digicode au numéro 14 de la rue René-Leynaud (ne répétez pas ce secret !). La porte s’ouvrira alors et votre voyage commencera. Les murs ensoleillés de la cour intérieure vous emporteront. Ici, le temps s’arrête. Un instant de bonheur avant de rejoindre les traboules de Croix-Rousse qui se situent un peu plus loin.

Localisation ? Du 14 Rue René-Leynaud au 13 Rue des Capucins 69001 Lyon

#7 Incontournable et majestueuse

Tour Rose
Tour Rose

Que dire sur cette traboule ? Il s’agit de la Traboule de la Tour Rose. La Tour Rose est connue de tous les lyonnais ; c’est un hôtel 4 étoiles avec un charme atypique. Chaque chambre est décorée avec les meilleures soies de la région. Chaque chambre est nommée selon un célèbre canut lyonnais. On raconte que dans ses murs chargés d’histoire, Molière joua la première représentation de sa pièce ‘L’Etourdi’. Accrochez-vous ce n’est pas fini: le résident le plus illustre du lieu n’est autre que le roi Henri IV, qui y séjourna quelques jours en 1600, lors de son mariage avec Marie de Médicis, célébré en la primatiale Saint-Jean. Impressionnés ? Rentrez dans cette magnifique cour et partez à la rencontre de ce lieu mythique. Immanquable.

Localisation ? 16 Rue du Boeuf 69005 Lyon

#8 Fleurie et parfumée

Que dire sur cette traboule ?Bien qu’il soit techniquement impossible de trabouler à travers cette traboule (les propriétaires ont malheureusement décider de condamner une issue), vous pourrez toujours admirer la magnifique cour intérieure. Cette cour intérieure et la lumière qui l’a traverse valent à elles seules le coup d’oeil. Le voisinage a eu le bon goût de fleurir les galeries en hauteur, ce qui redonne une nouvelle jeunesse et un joli goût d’été à cette traboule. À faire un soir de juillet pour une escapade romantique.

Localisation ? 18 Rue Saint-Jean 69005 Lyon

Continuez votre visite des traboules de Lyon avec mon parcours touristique spécial traboules.

Faites connaitre cet article à vos amis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.