LyonCityBreak.fr
Spécialités culinaires lyonnaises

Ne lisez pas cet article avant midi votre faim sera décuplée vous devrez alors courir dans un bouchon lyonnais ou sortir vos ustensiles de cuisine 🙂

Sommaire

  1. La salade lyonnaise
  2. Jésus
  3. Gougères
  4. Poulet Célestine
  5. Quenelles
  6. Saucisson brioché
  7. Saint-Marcellin
  8. Saint Félicien
  9. Coussins de Lyon
  10. Beaujolais

#1 On commence avec la salade Lyonnaise

Une salade lyonnaise
Une salade lyonnaise

Mais qu’est-ce que c’est ? Des feuilles de salade verte, frisée ou même de la mâche, des lardons fumes, des croutons de pain sec dorés, un oeuf poché ou mollet ainsi qu’une sauce vinaigrette. Délicieux.

Où en déguster ? Dans tous les bouchons Lyonnais !

#2 Ainsi qu’un Jésus de Lyon

Jesus de Lyon
Jesus de Lyon

Mais qu’est-ce que c’est ?Ce n’est pas un personnage de la Bible mais au saucisson de gros diameter (environ 10 centimètres) et qui pèse souvent aux alentours d’1 kilogramme (admirez la bête!). Pourquoi l’appelle-t-on comme ça ? Car ce saucisson n’est pas ficelé mais emmailloté dans sa peau et dans un filet, tel les nouveaux-nés à l’époque.

Où en déguster ? Dans toutes les charcuteries lyonnaises

Le Jésus de Lyon sera surement au programme d’un des 6 meilleurs brunchs de Lyon.

#3 Et quelques gougères au fromage

Gougères au fromage
Gougères au fromage

Mais qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce que c’est? C’est un délice ! Des petits choux salés et moelleux avec du gruyère rapé et un peu de noix de muscade. Elles sont faciles à faire et les goûts peuvent varier selon vos plaisirs. Le gruyère n’est, par exemple, pas obligatoire et peut être remplacé par du Comté, de l’Emmental râpé ou encore du gruyère Suisse. Toutes croustillantes à l’extérieur, elles révèlent un coeur fondant à l’intérieur.

Où en déguster ? Dans la cuisine de votre vieille tante lyonnaise.

#4 Boum, on attaque le Poulet Célestine

Un poulet celestin
Un poulet Célestine

Mais qu’est-ce que c’est ? Du poulet avec des champignons de Paris, des tomates, du vin blanc sec et un zeste de cognac. Un véritable délice. À déguster avec un vin blanc sec ample et fruité.

Où en déguster ? Le comptoir du Poulet (14 rue Constantine 69001 Lyon) (+33 4 78 72 53 13)

#5 Accompagné de quelques quenelles

Quenelles lyonnaises
Quenelles lyonnaises

Mais qu’est-ce que c’est ? Une spécialité qui fait la fierté de Lyon et des lyonnais. Emblème de la gastronomie lyonnaise, la quenelle fut étroitement liée à la cuisine des bouchons et des « mères lyonnaises ». Elles sont farinées avec du gruyère, des oeufs et de la muscade. Avis à tous les impatients : ne vous attendez pas à manger une bonne quenelle servie en 5 minutes. Cela demande un certain savoir-faire. Vous pouvez les choisir aux brochets, à la sauce Nantua ou encore même aux écrevisses.

Anecdote : Les dimanches matin, les Lyonnais avaient l’habitude d’aller à la pâtisserie avec une casserole, dans laquelle les quenelles et la sauce à base de purée de tomate étaient mises pour les faire cuire. Les clients aisés, pour les grandes occasions, achetaient en plus une croûte à vol-au-vent. C’est Joseph Moyne, fils d’un charcutier, qui recréa la recette de la quenelle lyonnaise, consacra sa gloire et la fit connaître. Cependant La paternité de la quenelle lyonnaise est revendiquée en 1907 par Louis Légroz de la charcuterie Au Petit Vatel, à Lyon.

Où en déguster ? Café Comptoir Abel – 25 Rue Guynemer 69002 Lyon, +33 4 78 37 46 18

#6 Et un saucisson brioché

Un saucisson brioché
Un saucisson brioché

Mais qu’est-ce que c’est ? Une magnifique chair de saucisse accompagnée de quelques pistaches, le tout dans une brioche dorée et moelleuse. Vous en redemanderez.

Où en déguster ? Bouchon Comptoir Brunet – 23 Rue Claudia 69002 Lyon, +33 4 78 37 44 31

#7 Le temps des fromages a sonné : Saint-Marcellin

Saint Marcellin
Saint Marcellin

Mais qu’est-ce que c’est ? Un fromage plein de surprises. Ce petit fromage au lit de vache nous arrive du Dauphiné. Ses saveurs sont douces et crémeuses et fait le bonheur de tous les gourmands. Sa pâte molle est de couleur crème, elle est lisse et homogène à la coupe. Son goût est franc et moyennement salé, à dominante lactique. Il existe deux types de Saint-Marcellin : « sec » et « moelleux ».

Où en déguster ? À la Brasserie Georges – 30 cours de Verdun Perrache 69002 Lyon, +33 4 72 56 54 54

#8 Puis Saint Félicien

Saint Felicien de la mère Richard
Saint Félicien de la mère Richard

Mais qu’est-ce que c’est ? Un fromage français du Dauphiné très proche de son cousin le Saint-Marcellin. L’origine de son appellation provient de la place Saint Félicien, où se trouvait la première fromagerie à l’origine du Saint Félicien. On le trouvait surtout à base de lait de chèvre à l’époque. Il semblerait que les vaches aient pris le relais dorénavant. Attention : à ne pas confondre avec le saint-félicien ardéchois !

Où en déguster ? Encore à la Brasserie Georges – 30 cours de Verdun Perrache 69002 Lyon, +33 4 72 56 54 54

#9 Ainsi que quelques coussins de Lyon

Coussins Lyonnais
Coussins Lyonnais

Mais qu’est-ce que c’est ? En 1643, la ville de Lyon est en proie à une terrible épidémie qui décime les quartiers. Afin de stopper ce désastre, les échevins se rendent en procession à Fourvière où ils déposent « un cierge de sept livres de cire et un écu d’or sur son coussin de soie » en l’honneur de la Vierge Marie. Cette tradition réitérée chaque année inspire le chocolatier Voisin qui créera plus tard le Coussin de Lyon. Le coussin est composé d’une ganache de chocolat, elle même enrobée d’une délicieuse et fine couche de pâte d’amande. Une touche de Curaçao vient magnifier le tout.

Où en déguster ? Chocolats Voisin – 24 place des Terreaux 69001 Lyon

#10 Et on arrose le tout avec un Beaujolais

Bouteille de Beaujolais
Bouteille de Beaujolais

Mais qu’est-ce que c’est ? Tout le monde connaît le Beaujolais. L’appellation couvre l’intégralité du vignoble du Beaujolais. Comme disait Alphonse Daudet : « Lyon est une ville arrosée par trois grands fleuves : le Rhône, la Saône et le beaujolais, qui n’est jamais limoneux ni à sec. ». À base de cépage « Gamay noir », ces vins offre une palette de saveurs des plus fines et aromatiques. Chacun des Beaujolais possède un caractère spécifique aux terroirs qui les accompagnent : Brouilly, Chiroubles, Chénas, Julénas, Morgon, Saint-Amour … À ne pas confondre avec le Beaujolais Nouveau qu’on trouve chaque troisième jeudi de novembre.

Où en déguster ? La Traboulerie – 58 rue Mercière, 69002 Lyon, +33 4 72 77 52 02

Encore faim ? Réservez vite dans un des meilleurs restaurants gastronomiques de Lyon ou dans un des 10 restaurants typiquement lyonnais.

Faites connaitre cet article à vos amis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.